RVELATIONS

Inde : l’homme qui a planté une forêt de ses mains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Inde : l’homme qui a planté une forêt de ses mains

Message  OYABIO le Mer 13 Mar - 18:28

English Translation of this article, down below the French one here :

On dit aux gens : UN HOMME A PLANTER SEUL une FORET de ses MAINS, SUR UN SOL NON ACCUEILLANT et peu captent vraiment l'exploit, passant la chose dans leur tete comme fait divers de chien écrasé....Pauvre Humanité qui s'extasie devant les publicités de pollueurs et qui ne voit même plus le Merveilleux et les véritables actes d'Heroisme....

Qui a lu le Merveilleux livre de Jean GIONO,  L'HOMME QUI PLANTAIT des ARBRES

http://www.fredericback.com/cineaste/filmographie/lhomme-qui-plantait-des-arbres/index.fr.shtml

.....vous pensez que ce n'est qu'un roman et ou un joli dessin animé ???, détrompez vous, des hommes de par le Monde ont suivit cet exemple dans la réalité physique, en voici un brilliant exemple :

http://www.newsbharati.com/Encyc/2014/1/25/Jadav-Payeng-turns-barren-sandbar-into-lush-green-forest.aspx

A lui tout seul, Jadav Payeng (Inde) a planter, puis fait pousser une vaste forêt sur un banc de sable de 550 hectares situé au milieu du fleuve Brahmapoutre. Le site compte désormais plusieurs animaux dont l’espèce est en voie de disparition, dont au moins cinq tigres. Une femelle a eu deux petits récemment.


The Times of India

L’endroit se situe à Jorhat, à 350 kilomètres de route de Guwahati, et il n’est pas facile d’accès. Il faut quitter la voie principale et prendre une petite route sur une trentaine de kilomètres pour arriver au fleuve. Là, avec de la chance, on trouve des bateliers pour passer sur la rive nord. Après 7 kilomètres de marche, on arrive près de chez Payeng.

Les gens du coin appellent cet endroit Molai Kathoni (“le bois de Molai” – d’après le surnom de Payeng).

http://www.google.com/search?q=Mulai+Kathoni&hl=en&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=n8RAUbeCI-Od0AWiloC4Bw&ved=0CEUQsAQ&biw=1024&bih=487

Tout a commencé en 1979.

Des crues avaient rejeté un grand nombre de serpents sur le banc de sable. Après le retrait des eaux, Payeng, qui n’avait que 16 ans, trouva le site couvert de reptiles morts. Ce fut le tournant de sa vie. “Les serpents étaient morts de chaleur, il n’y avait pas d’arbres pour les protéger. Je me suis assis et j’ai pleuré sur leurs corps sans vie. C’était un carnage.

J’ai alerté le ministère des Forêts et leur ai demandé s’ils pouvaient planter des arbres. Ils m’ont répondu que rien ne pousserait ici et m’ont dit d’essayer de planter des bambous. C’était dur mais je l’ai fait. Il n’y avait personne pour m’aider”, raconte Payeng, qui a désormais 47 ans. Le jeune homme quitta ses études et son foyer, et se mit à vivre sur le banc de sable.

Contrairement à Robinson Crusoé, il accepta volontiers cette vie d’isolement. Et non, il n’avait pas de Vendredi. Il arrosait les plants matin et soir et les taillait. Au bout de quelques années, le banc de sable est devenu un bois de bambou. “J’ai alors décidé de faire pousser de vrais arbres. J’en ai ramassé et je les ai plantés. J’ai aussi rapporté des fourmis rouges de mon village : les fourmis rouges changent les propriétés du sol. J’ai été piqué plusieurs fois”, raconte Payeng en riant.

Bientôt, toute une série de fleurs et d’animaux s’épanouirent sur le banc de sable, y compris des animaux menacés, comme le rhinocéros à une corne et le tigre royal du Bengale. “Au bout de douze ans, on a vu des vautours. Les oiseaux migrateurs ont commencé à arriver en masse. Les daims et le bétail ont attiré les prédateurs”, déclare Payeng, qui s’exprime comme un écologiste chevronné. “La nature a créé une chaîne alimentaire : pourquoi est-ce qu’on ne s’y tient pas ?

Qui protégera ces animaux si nous, les êtres supérieurs, nous nous mettons à les chasser ?” Le ministère des Forêts de l’Assam n’a entendu parler de la forêt de Payeng qu’en 2008, lorsqu’un troupeau d’une centaine d’éléphants sauvages s’y est réfugié après avoir ravagé les villages voisins. Ils ont aussi détruit la cabane de Payeng. C’est là que Gunin Saikia, conservateur assistant des forêts, a rencontré Payeng pour la première fois.

“Nous avons été surpris de trouver une forêt aussi dense sur le banc de sable. Les gens du coin dont la maison avait été détruite par les pachydermes voulaient abattre ce bois, mais Payeng leur a dit qu’il faudrait le tuer d’abord. Il traite les arbres et les animaux comme si c’étaient ses enfants. Quand on a vu ça, on a décidé de contribuer au projet, raconte-t-il. Payeng est incroyable. Ça fait trente ans qu’il est là-dessus. Dans n’importe quel autre pays, il serait un héros.”

(Source : The Times of India : http://www.google.com/search?q=time+of+india&hl=en&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=NMtAUbPlDejj4QSW-IDQBA&ved=0CAoQ_AUoAQ&biw=1024&bih=487

Mais c'est un Hero, et on peut même appeller cela un SAGE.....de la plus grande espèce...

D'autres VRAIS HEROS ici :

Gordon SATO

http://rvlations.forum-actif.info/t475-gordon-sato-l-homme-qui-plante-des-mangroves

Yacouba SAWADOGO :

http://rvlations.forum-actif.info/t840-yacouba-sawadogo-arrete-le-desert-en-plantant-des-arbres


Dernière édition par OYABIO le Mar 29 Avr - 7:34, édité 5 fois

_________________
L'élégance du Temps est celle qui démêle les structures de l'Espace qui ont masqué l'Amour à lui même (James des WINGMAKERS)

http://mysthyc.hautetfort.com/archive/2007/05/29/sciences-occultees.html

OYABIO
Admin

Messages : 1805
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : SA VOIE

Voir le profil de l'utilisateur http://rvlations.forum-actif.info

Revenir en haut Aller en bas

THE MAN THAT SINGLE HANDEDLY PLANTED a 1,360-acre FOREST

Message  OYABIO le Mer 13 Mar - 18:54

Some of you know about this 1953 book by French writer Jean GIONO called THE MAN THAT PLANTED TREES http://en.wikipedia.org/wiki/The_Man_Who_Planted_Trees   .... even an animation movie has been made by Frédéric Back' s animation, 1987 Société Radio-Canada :

http://youtu.be/LLDEL-ZPqaQ

and you may think this is only a book and an animated nice movie.......but think twice, because some people around the world have done just that in the physical world....and this guy in India seems like the Master of all ARTS......in his achievment during this life time

http://www.newsbharati.com/Encyc/2014/1/25/Jadav-Payeng-turns-barren-sandbar-into-lush-green-forest.aspx

Jadav PAYENG (India) single-handedly planted a 1,360-acre forest on a soil that he was told could only take Bamboos....not trees...but read on, this Marvelous Love Story of a GOOD MAN.....a Man of GOOD and Intelligence....

It all started way back in 1979, when floods washed a large number of snakes ashore on the sandbar. One day, after the waters had receded, Payeng, only 16 then, found the place dotted with the dead reptiles. That was the turning point of his life.

"The snakes died in the heat, without any tree cover. I sat down and wept over their lifeless forms.
It was carnage. I alerted the forest department and asked them if they could grow trees there. They said nothing would grow there. Instead, they asked me to try growing bamboo. It was painful, but I did it. There was nobody to help me," he told the newspaper.

Now that once-barren sandbar is a sprawling 1,360 acre forest, home to several thousands of varieties of trees and an astounding diversity of wildlife -- including birds, deer, apes, rhino, elephants and even tigers.

The forest, aptly called the "Molai woods" after its creator's nickname, was single-handedly planted and cultivated by one man -- Payeng, who is now 47. http://www.google.com/search?q=Molai+woods+%28India%29&hl=en&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=icpAUaiXK8uu4QTD_4HQAw&ved=0CFcQsAQ&biw=1024&bih=487

According to the Asian Age, Payeng has dedicated his life to the upkeep and growth of the forest. Accepting a life of isolation, he started living alone on the sandbar as a teenager -- spending his days tending the burgeoning plants.

Today, Payeng still lives in the forest. He shares a small hut with his wife and three children and makes a living selling cow and buffalo milk, OddityCentral.com reports.

According to the Assistant Conservator of Forests, Gunin Saikia, it is perhaps the world’s biggest forest in the middle of a river.

"We were surprised to find such a dense forest on the sandbar," Saikia told the Times Of India, adding that officials in the region only learned of Payeng's forest in 2008.

Finally, Payeng may get the help -- and recognition -- he deserves.

"Once Elephants took refuge in his forest after some rampage in the neighbouring villages and the [Locals] wanted to cut down the forest, to capture the Elephants, but Payeng dared them to kill him instead. He treats the trees and animals like his own children. Seeing this, we, too, decided to pitch in help him ," Saikia said.

"We're amazed at Payeng," says Gunin Saikia, assistant conservator of Forests. "He has been at it for 30 years. Had he been in any other country, he would have been made a hero."

Copyright Time of India http://www.google.com/search?q=time+of+india&hl=en&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=NMtAUbPlDejj4QSW-IDQBA&ved=0CAoQ_AUoAQ&biw=1024&bih=487

He is a real Hero....not a cinema star that pretend to be all sorts of powerfull people...

Here are others HEROS of his kind :

Gordon SATO

http://rvlations.forum-actif.info/t475-gordon-sato-l-homme-qui-plante-des-mangroves

Yacouba SAWADOGO :

http://rvlations.forum-actif.info/t840-yacouba-sawadogo-arrete-le-desert-en-plantant-des-arbres

_________________
L'élégance du Temps est celle qui démêle les structures de l'Espace qui ont masqué l'Amour à lui même (James des WINGMAKERS)

http://mysthyc.hautetfort.com/archive/2007/05/29/sciences-occultees.html

OYABIO
Admin

Messages : 1805
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : SA VOIE

Voir le profil de l'utilisateur http://rvlations.forum-actif.info

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum