RVELATIONS

FACEBOOK = CIA et CIA = FACEBOOK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FACEBOOK = CIA et CIA = FACEBOOK

Message  OYABIO le Mer 4 Mai - 8:57

http://xoday.posterous.com/facebook-it-belong-to-the-cia-chile-news-pape
Lien en ANGLAIS


_________________
L'élégance du Temps est celle qui démêle les structures de l'Espace qui ont masqué l'Amour à lui même (James des WINGMAKERS)

http://mysthyc.hautetfort.com/archive/2007/05/29/sciences-occultees.html
avatar
OYABIO
Admin

Messages : 1813
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : SA VOIE

Voir le profil de l'utilisateur http://rvlations.forum-actif.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: FACEBOOK = CIA et CIA = FACEBOOK

Message  OYABIO le Mar 10 Avr - 17:13

Source pour voir tout : http://www.01net.com/editorial/563954/facebook-origines-troubles-et-liaisons-dangereuses/

Une histoire fantasmée
Malgré plusieurs livres et un film consacré à la genèse de Facebook, les origines de la société n’en finissent pas de faire fantasmer la Toile. L’histoire officielle rapporte le coup de génie d’un étudiant qui code un annuaire pour ses congénères de faculté pendant ses études. Les débordements et querelles autour de la paternité de Facebook pourraient faire oublier qu’entre sa création et son accession au statut d’acteur incontournable du Net, la société a bénéficié de l’implication et de l’expertise de la crème des « ventures capitalists » de la Silicon Valley.
Et force est d’admettre qu’au-dessus du berceau de ce qui allait devenir la plus formidable machine à collecter des informations personnelles de l’Histoire, on trouve des fées d’un genre un peu spécial.

Y a Palantir, un acteur discret mais capital...

Co-fondée en 2004, entre autres, par Peter Thiel et le Dr. Alex Karp, son PDG actuel, Palantir est une société de sécurité informatique bâtie sur les fondations du « noyau anti-fraude » de PayPal, le site que Peter Thiel a revendu à eBay en 2002.

Palantir a bénéficié, lors de sa création, d’une injection de capital provenant d’In-Q-Tel, le fonds d’investissement capital risque de la CIA, dont le but n’est pas de réaliser des profits, mais « de fournir un avantage technologique aux services de renseignement américains ».

Au-delà de l’analyse et des conseils d’experts, la société propose deux produits principaux : des outils d’analyse, l’un à destination des gouvernements, Palantir Government, et l’autre pour les institutions financières, Palantir Finance.

Des outils souvent décrits comme essentiels par de nombreuses agences gouvernementales américaines, afin d’exploiter des données prélevées de manière douteuse et même illégale par HBGary.

Comme l’ont dévoilé les Anonymous, Palantir avait pris part à l’élaboration d’un projet – présenté sous en-tête Palantir – visant à espionner, attaquer et décrédibiliser Wikileaks et ses soutiens dans la presse. Dans cette affaire, Palantir ne s’était certes pas directement engagée à fournir des solutions offensives, mais « seulement » ses services d’analyse de données, qui auraient le cas échéant servi à exploiter des données prélevées dans des circonstances douteuses, voire illégales. Palantir occupe aujourd’hui les anciens locaux de Facebook.

Des bonnes fées très spéciales
Facebook, tout comme son créateur, fut choisi parmi de nombreux autres projets concurrents et bénéficia d’une première injection de capital de l’investisseur Peter Thiel. Surnommé « le parrain de la mafia PayPal » par la presse financière américaine, Thiel devint le premier angel investor de la société, lui fournissant les moyens nécessaires à son développement.

Mais au moment de son entrée dans Facebook, Thiel avait déjà un impressionnant parcours derrière lui. Il venait de passer près de trois ans à monter Palantir Technologies (Cf. encadré).
Très actif politiquement, M. Thiel fréquente les plus hauts échelons de l’appareil sécuritaire américain, et des personnages comme Michael Chertoff, l’ancien directeur du Department of Home Security est parmi ses relations proches.

Autre venture capitalist hors normes à s’être penché sur le berceau de la startup, Jim Breyer et son fonds d’investissement Accel Partners. Au moment de son entrée dans la danse, Breyer, qui est toujours un membre du conseil d’administration de Facebook, siégeait à celui de la NVCA, pour National Venture Capital Association, une organisation rassemblant des fonds d’investissement spécialisés dans les nouvelles technologies, aux côtés de Gilman Louie, créateur et premier directeur d’In-Q-Tel et d’Anita K. Jones, elle aussi membre du comité d’administration d’In-Q-Tel, et ancienne directrice du DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), l’agence de recherche avancée de la défense américaine.

Doutes légitimes
Facebook est ainsi directement ou indirectement lié à plusieurs hauts personnages de l’appareil sécuritaire américain. La plupart des investissements d’In-Q-Tel étant par nature secrets, il est impossible de déterminer avec exactitude les modalités, l’ampleur et les bénéficiaires de ses opérations de financement. Il y a fort à parier que l’organisation utilise, outre ses investissements « déclarés », des montages financiers complexes pour dissimuler la nature de ses opérations, comme tous les services de renseignement de la planète. Certes, cela ne prouve rien, si ce n’est un conflit d’intérêt évident affectant plusieurs mécènes et gros actionnaires de Facebook, entre leur responsabilité envers les usagers du site, et leurs nombreuses activités sécuritaires consistant à prélever et à analyser un maximum d’informations.
Or, l’appétit des hautes sphères de la Défense et de l’appareil de renseignement américain pour l’information et plus de contrôle n’est pas un secret. Difficile d’imaginer que pour les pontes du DARPA et de la NSA, le réseau social n’était qu’une startup comme les autres.
Surveillance 2.0

La révélation de l’existence du « Total Information Awareness Office » avait provoqué un tollé aux États-Unis, forçant le Congrès à lui couper tous crédits financiers en septembre 2003, alors que sa création datait de janvier de la même année. L’objectif de cette agence du DARPA visait à s’assurer « une connaissance complète de l’information » en captant et en mettant en relation tous les flux d’informations électroniques.

Nul ne sait, cependant, si les activités de l’agence se sont poursuivies sous d’autres modalités. Tout juste sait-on que les logiciels développés dans le cadre du TIAO ont été transférés vers d’autres agences, en particulier la NSA, pour National Security Agency.

Peut-on dès lors s’étonner que certains mauvais esprits voient en Facebook le successeur ou fils spirituel du TIAO, qui aurait accompli l’exploit d’amener les gens à se ficher eux-mêmes avec le sourire ?

Quoi qu’il en soit, nous n’en aurons probablement jamais le cœur net, si l’on se fie à un récent développement dévoilant la nature des relations entre la NSA et un autre acteur high-tech, Google, hors d’atteinte de toute requête FOIA (Freedom of Information Act, la loi américaine sur la liberté d’information), donc secrètes.

Ecœuré par l’adoption systématique, et non pas d’une approche ciblée ponctuelle, d'un stockage et d'une analyse de tous les flux d'informations, un ancien haut gradé de la NSA affirmait récemment que « les États-Unis sont désormais à deux doigts d’un régime totalitaire ».

Dans ce contexte, et même si Facebook n’a été affecté qu’à la marge par ce monde interlope et farouchement secret, on peut s’interroger sur la pertinence de confier des données personnelles et relationnelles à une telle organisation, dans un monde où les frontières entre services grand public et surveillance peuvent être si floues, mouvantes et perméables. D’autant que cette perméabilité pourrait devenir officielle, se voir légitimer, si la loi Cispa, que viennent de proposer deux élus républicains, devenait réalité.

Source pour voir tout : http://www.01net.com/editorial/563954/facebook-origines-troubles-et-liaisons-dangereuses/

_________________
L'élégance du Temps est celle qui démêle les structures de l'Espace qui ont masqué l'Amour à lui même (James des WINGMAKERS)

http://mysthyc.hautetfort.com/archive/2007/05/29/sciences-occultees.html
avatar
OYABIO
Admin

Messages : 1813
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : SA VOIE

Voir le profil de l'utilisateur http://rvlations.forum-actif.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: FACEBOOK = CIA et CIA = FACEBOOK

Message  OYABIO le Mar 26 Mar - 14:36

J'ai délété/supprimé mon compte FESSE BOUC depuis longtemps, trop invasif, trop non respectueux de la vie privé, trop a vendre nos données persos à des gens que l'on ne connait pas.....etc

http://www.facebook-danger.com/facebook-vie-privee-article-danger-facebook.html

de plus FESSE BOUC nous track partout où nous allons.....

http://www.numerama.com/magazine/19933-facebook-continue-de-tracer-ses-membres-meme-deconnectes.html

remplissant la base de donnée de la CIA qui l'a financé au depart et continu de le faire, pour tout savoir sur tout le monde,

http://guerre.libreinfo.org/manipulations/manipulations/472-cia-investi-facebook.html

étant
même capable de faire des concordances Photos POUR SAVOIR qui est amis réels de qui, où et de les localiser exactement....dans leur existences réelles de tous les jours

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/06/19/facebook-rachete-un-specialiste-de-la-reconnaissance-faciale_1720913_651865.html

Bien noter cela aussi : Le réseau social Facebook a annoncé, lundi 18 juin, l'achat pour un montant non divulgué de la start-up israélienne Face.com, spécialisée dans la reconnaissance faciale et les outils permettant d'identifier les personnes figurant sur des photos mises en ligne.

....et avec cette concordance des photos, d'y ajouter leurs N° de portables pour les suivre à la trâce, si besoin est.....

Bienvenu dans BIG BROTHER 1984....avec ce truc là...

Voila, pourquoi je refuse d'être, d'aller, et de me servir de FESSE de BOUC.....et même sans cela, FESSE de BOOK te suit quand même à la trâce, car sur tous les sites du web, il y a un script qui enregistre ce que l"on y fait...

Suffit d'installer ces 4 ADDONS dans son navigateur FIREFOX, pour comprendre l'ampleur du flickage fait par FESSE BOOK et d'autres......tu le verras en réel....et tu verras que c'est COLOSS SALE leur entreprise de flickage des internautes...

GHOSTERY, celui là est génial, il te montre tous les trackers et les cookies qui te tracent et il les bloquent/empechent de nuire....

SIMPLE ADBLOCK, block les pubs, spams et ou autres saloperies des publicitaires

NoScripts, bloque tous les scripts non nécessaires sur les sites que tu visites, faut jouer avec ses paramettres pour accepter certains scripts qui font fonctionner un site...mais c'est facile à faire...

et

Self Destroying Cookies... celui là détruit tous les cookies et trackers inutiles à ton surf, et ceux qui restent sur ton ordi après ton surf, pour continuer à t'espionner, te tracer....alors que tu n'es plu sur leurs sites......

Voila....en plus quand tu mets un lien FESSE de BOOK pour montrer tes photos à d'autres, tu crois qu'ils et elles vont les voir...et tout ce qu'ils et elles peuvent voir, c'est une PUB FESSE de BOUC qui les invite à s'inscrire....rien à voir pour eux........que cette pub, alors que toi, tu leur a envoyer un lien vers tes photos en premiere place.......

En gros Fesse de Bouc est sans cesse en train de niquer son client......

_________________
L'élégance du Temps est celle qui démêle les structures de l'Espace qui ont masqué l'Amour à lui même (James des WINGMAKERS)

http://mysthyc.hautetfort.com/archive/2007/05/29/sciences-occultees.html
avatar
OYABIO
Admin

Messages : 1813
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : SA VOIE

Voir le profil de l'utilisateur http://rvlations.forum-actif.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: FACEBOOK = CIA et CIA = FACEBOOK

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum