RVELATIONS

Comment l'Opus Dei s'installe dans les ordinateurs de l'éducation Nationale Française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment l'Opus Dei s'installe dans les ordinateurs de l'éducation Nationale Française

Message  OYABIO le Dim 21 Nov - 13:35

Source : http://bluetouff.com/2010/11/18/lombre-de-lopus-dei-plane-sur-le-projet-de-normalisation-europeen-du-filtrage-du-net/


Texte écrit par BLUETOUFF http://bluetouff.com/author/bluetouff/ 18 novembre 2010

Aujourd’hui suite à un tweet de @manhack, je découvre, dans une réponse du gouvernement que l’AFNOR et son pendant espagnol, l’AENOR plancheraient sur un projet de normalisation de dispositifs de filtrage du Net. Il me faut un petit temps, quelques recherches sur le Net, deux trois coups de fil… et hop, l’évidence est là, sous mes yeux. Quelque chose d’assez pestilentiel plane dans cette histoire de filtrage de l'internet, creusons un peu cette nébuleuse où s’entremêlent business, politique, contrôle du Net, sectes et lobbying.

Une entreprise de sécurité informatique liée à une secte, ce n’est pas quelque chose de nouveau, on se rappelle par exemple de l’éditeur antivirus Panda Software et de ses liens avec l’Église de Scientologie http://rvlations.forum-actif.info/big-brother-et-ses-atteintes-aux-libertes-individuelles-f27/le-ministere-de-l-interieur-francais-a-t-il-sciemment-achete-un-logiciel-de-l-eglise-de-scientologie-t277.htm .

Nous allons donc tenter de comprendre un peu mieux le background de ce projet de normalisation pour tenter d’y voir un peu plus clair.

Dans la réponse faite au député Mignon, on peut lire « La version expérimentale de cette norme a été publiée par l’AFNOR en janvier 2010. Elle sera présentée devant le bureau technique du Comité européen de normalisation dans le cadre du

comité de projet « Filtrage Internet » (Project Committee « Internet Filtering »).

Ce comité est animé par l’Agence espagnole de normalisation (AENOR). La publication d’un premier document européen est envisagée d’ici la fin de l’année 2010. Par ailleurs, le secrétariat d’État à la famille et à la solidarité soutient des actions de sensibilisation et d’éducation aux médias menées par des associations tant auprès des jeunes dans les établissements scolaires que des parents. »

L’affaire remonte à 2006, OPTENET, une société d’origine espagnole est accusée d’avoir extrait les listes d’accès d’une solution de contrôle parental d’origine française, celle de la société XOOLOO. Au milieu de cette affaire, on trouve également le nom de grands FAI : ORANGE (à l’époque WANADOO / NORDNET à qui nous devons par exemple un certain failware HADOPI), CLUB INTERNET et TELECOM ITALIA. ORANGE aurait laissé fuiter les listes d’accès (constituées manuellement par la société XOOLOO)… négligence caractérisée ou intention délibérée, même si j’ai bien ma petite idée sur les modalités d’extraction de ce genre de liste, je ne suis pas dans le secret des dieux.

Sachez simplement que c’est la solution de XOOLOO qui était intégrée à l’offre Securitoo commercialisée par Wanadoo sur abonnement et packagée par NORDNET… on ne change pas une équipe qui gagne.

Le scandale éclate en mai 2007 dans les pages de Libération qui nous apprend dans un article intitulé « Optenet, chapelle de l’Opus Dei« les liens étroits entre OPTENET et l’Opus Dei, je cite :

« Optenet, créé en 1997, s’appelait avant Edunet. Son siège est à San Sebastián. Elle emploie aujourd’hui «130 professionnels» et possède des antennes en Europe, au Brésil, au Mexique et aux USA. En France, Optenet Center compte parmi ses membres fondateurs Alberto Navarro Mas, gérant de la SARL. Il pilote le bureau d’Optenet à Paris. C’est aussi le gérant des éditions Le Laurier, spécialisées dans les publications de l’Opus Dei, et sise au 19, rue Jean-Nicot, à Paris. Cette ruelle du VIIe arrondissement abrite au numéro 6 le centre Garnelles, le plus fréquenté des treize lieux de rencontre gérés par l’Opus Dei à Paris. C’est à cette adresse qu’est domicilié professionnellement Alberto Navarro Mas. C’est là aussi qu’est domiciliée l’Acut (Association de culture universitaire et technique), considérée comme un des satellites de l’Opus Dei. http://electra2zeiss.tonempire.net/divers-f70/opus-dei-larmee-secrete-du-pape-t3673.htm

Niant tout lien avec l’Opus Dei, OPTENET s’offre un droit de réponse peu convainquant suite aux révélations de Libération.

En fouillant un peu plus on trouve sur Légalis un résumé complet du feuilleton, l’histoire est passionnante, on y apprend que Xooloo a mis trois ans pour constituer sa base de données de sites filtrés alors qu’Optenet ne mettra que quelques semaines, l’usage d’un crawler est soupçonné. Concernant la fuite de la base de données, Orange est accusé de complicité par la société XOOLOO.

« Attendu que France Telecom n’apporte pas la preuve qu’elle avait reçu l’autorisation de Xooloo pour fournir à Optenet la base cryptée de Xooloo, le tribunal dira qu’en agissant ainsi, France Telecom a eu une application fautive du contrat, qu’elle s’est mise en contradiction avec l’article L.342-1 du code de la propriété intellectuelle et que les moyens présentés par France Telecom pour démontrer qu’elle a exigé d’Optenet des garanties de confidentialité sont inopérants, »

En fouillant même encore un peu plus, il semble que la base de données de XOOLOO, remixée à la sauce OPTENET, se soit vue intégrer des sites dont les contenus n’ont pas de caractère choquant, les critères semblent tout de suite plus « religieux » qu’en rapport avec la protection de l’enfance.

En 2009, on retrouve XOOLOO et OPTENET, aux côtés d’associations de protection de l’enfance (Droit@l’Enfance, E-Enfance, Action Innocence), à l’AFNOR, pour définir une ligne directrice en vue d’une normalisation des solutions de contrôle parental.

Aujourd’hui, je dois vous avouer que l’implication OPTENET dans ce projet me laisse particulièrement perplexe sur les motivations profondes de normalisation des outils de filtrage demandée par Nadine Morano alors en charge de ces questions. Fabrice Epelboin avait mis en garde sur une dérive puritano religieuse de l’exploitation des questions de filtrage du Net, il semble qu’en Europe, elle revête un caractère carrément sectaire, je ne suis qu’au début du fil, et quand je tire, je sens bien la pelote… OPTENET semble très actif dans le lobbying européen relatif aux questions de l’enfance et ses solutions sont assez reconnues pour s’être même vues décerner une récompense européenne, le prix IST de l`innovation (Information Society Technology) par la Commission Européenne.

Au niveau français, OPTENET, arbore aussi le logo officiel du ministère de l’éducation nationale. Vu le passif de la société, j’ai le sérieux pressentiment que ça ne sent pas bon du tout.

J’espère en avoir assez dit pour vous donner l’envie de creuser un peu plus le sujet, comme d’habitude, je vous invite à faire vos propres recherches et à être particulièrement vigilants sur cette histoire qui présente tous les ingrédients d’un bon gros scandale.

Nous ne pouvons pas laisser un sujet aussi grave et sérieux que la protection de l’enfance devenir une porte d’entrée à une dérive sectaire au plus haut niveau européen, dont le cheval de bataille serait le filtrage du Net.

Si vous avez du temps, n’hésitez pas faire des recherches et à remonter des informations suspectes, mon petit doigt me dit qu’on en est qu’au début.

EDIT : 21h00

J’ai contacté l’AFNOR qui a répondu en toute transparence à mes questions, sa position est claire, elle s’est opposée (au nom de la France) à cette norme expérimentale visant à transmettre les blacklists aux FAI afin de laisser à ces derniers le loisir de filtrer sans que le particulier ne puisse exercer de contrôle de lui même (DNS Menteur). Cette norme expérimentale est sensée être adoptée en Janvier 2011.

En continuant mes recherches, j’ai découvert que la solution d’OPTENET était l’une des deux solutions gratuites (avec la solution SAFE EYE) proposées par le gouvernement australien. Là bas, les listes de filtrage ont fait grand bruit puisque comme on s’en doutait, on y trouvait aussi des sites dont la nature n’avait pas un caractère répréhensible par le droit australien.

En grattant encore, on trouve assez simplement ce billet. On y apprend que OPTENET se nommait autrefois EDUNET. Sur son site, EDUNET proposait des contenus pour le moins assez particuliers comme ces pages : http://web.archive.org/web/20031210143415/www.edunet.es/ideas/index.htm qui ne sont plus en ligne mais que l’on retrouve avec Webarchive.

On y apprend que selon cette société, l’homosexualité est une maladie qu’on attrape à la naissance ou plus tard : http://web.archive.org/web/20031005032609/www.edunet.es/ideas/homosexu.htm (point n°6).

Au niveau français, OPTENET semble compter l’éducation nationale parmi ses clients et arbore fièrement le logo du ministère sur l’un de ses sites : http://www.education.optenet.fr/

Je cherche maintenant des traces sur un éventuel conflit d’intérêts au niveau de la commission de normalisation européenne sur ces dispositifs de filtrage : à son plus haut niveau, on retrouverait encore OPTENET.

Texte écrit par BLUETOUFF http://bluetouff.com/author/bluetouff/ 18 novembre 2010


Source : http://bluetouff.com/2010/11/18/lombre-de-lopus-dei-plane-sur-le-projet-de-normalisation-europeen-du-filtrage-du-net/

_________________
L'élégance du Temps est celle qui démêle les structures de l'Espace qui ont masqué l'Amour à lui même (James des WINGMAKERS)

http://mysthyc.hautetfort.com/archive/2007/05/29/sciences-occultees.html
avatar
OYABIO
Admin

Messages : 1813
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : SA VOIE

Voir le profil de l'utilisateur http://rvlations.forum-actif.info

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum