RVELATIONS

1 LIVRE circule dans les troupes de l'armée ZRAELIENNE, qui appelle aux meurtres de tous les non juifs, qu'ils appellent les GENTILLES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1 LIVRE circule dans les troupes de l'armée ZRAELIENNE, qui appelle aux meurtres de tous les non juifs, qu'ils appellent les GENTILLES

Message  OYABIO le Ven 1 Aoû - 18:28

(Voir traduction Française en dessous de ce post en Anglais)

Source @MaxBlumenthal 4min SVP jetez 1 oeil sur le Livre qi circule dans LES troupes d l"armée israelienn (voir la video sous ce lien)

http://maxblumenthal.com/2011/07/inside-torat-hamelech-the-jewish-extremist-terror-tract/


Inside Torat Hamelech, the Jewish extremist terror tract endorsed by state-employed rabbis

Religious ultra-Zionists attempt to storm the Supreme Court after the arrest of Dov Lior, a state-employed rabbi from Kiryat Arba who endorsed Torat Hamelech

Religious ultra-Zionists attempt to storm the Supreme Court after the arrest of Dov Lior, a state-employed rabbi from Kiryat Arba who endorsed Torat Hamelech

Last year, I reported on a convention of top Israeli rabbis who gathered to defend the publication of Torat Hamelech, a book that relied on rabbinical sources to justify the killing of gentiles, including infants “if it is clear that they will grow up to harm us.” The most prominent rabbinical endorsers, Kiryat Arba’s chief rabbi Dov Lior and Yaakov Yosef, had dismissed police summons at the time, insisting that man’s law could not touch the halakha. A year later, in late June, the Israeli police finally arrested Lior for his role in endorsing and promoting the book.

Riots broke out almost immediately in the wake of the arrest, with mobs of religious Zionists burning tires and attempting to storm the Israeli Supreme Court compound. Fearing more riots and with sales of Torat Hamelech surging, the police handled Rabbi Yosef with kid gloves, requesting he come in for questioning but not arresting him. In the end, the state neglected to remove Lior, Yosef, or any other state-employed rabbi from his position for endorsing Torat Hamelech.

Why is Torat Hamelech so explosive? Yuval Dror, an Israeli journalist and academic, excerpted some of the book’s most incendiary passages. What appeared was Jewish exclusivism in its most extreme form, with non-Jews deemed permissible to kill, or Rodef, for the most inconsequential of wartime acts, including providing moral support to gentile armies. The book is a virtual manual for Jewish extremist terror designed to justify the mass slaughter of civilians. And in that respect, it is not entirely different from the Israeli military’s Dahiya Doctrine, or Asa Kasher and Amos Yadlin’s concept of “asymmetrical warfare.” The key difference seems to be the crude, almost childlike logic the book’s author, Rabbi Yitzhak Shapira, marshals to justify the killing of non-Jewish civilians.

Here are passages from Torat Hamelech, as excerpted by Dror and translated by Dena Bugel-Shunra:

II. Thou Shalt Not Commit Murder

Maimonides wrote in the Halachas of Murder, Chapter A, Halacha A:

He who kills one soul of Israel violates a prohibition, as it is said “thou shalt not commit murder, and if he committed murder maliciously, in front of witnesses, his death shall be by the sword…

It is therefore made explicit that the “thou shalt not commit murder” prohibition refers only to a Jew who kills a Jew, and not to a Jew who kills a gentile, even if that gentile is one of the righteous among the nations… we have derived that from the verse “thou shalt not commit murder”, one cannot learn that there is a prohibition on killing a gentile.

(Page 17-18)

VIII. Conclusion

I. A gentile must not kill his friend, and if he has killed, he must die.

II. The prohibition “thou shalt not commit murder” refers to a Jew who kills another Jew.

III. A Jew who kills a gentile is not required to die.

IV. The prohibition on a Jew killing a gentile derives from the fact that a gentile is not allowed to kill a gentile.

(Page 27)

I. A gentile is killed for one death, and with one judge

A gentile who violates one of the seven rules [of Noah] must be killed, and he is killed based on the word of one witness and with one judge and with no warning.

II. A witness becomes a judge

For the Sons of Noah [gentiles] the witness can himself be a judge. This mean: if one person saw the other committing a crime – he can judge him and kill him for this, as he is the witness and he is the judge… Moses [moshe rabbenu] saw the Egyptian hitting a man of Israel, and killed him for that. So there Moses is the witness and is the judge, and this does not delay the carrying out of the law upon the Egyptian.

(Pp. 49-50)

What transpires from these matters is that when you judge a gentile for crimes that he has committed – you must also consider the question of whether he has repented, and if he has – he must not be killed… moreover: it is better that the gentile repent than that we kill him. If we come upon a gentile who does not abide by the Seven Laws [of Noah], and the importance of abiding by them can be explain to him, so he will repent – we would prefer to choose that path, and not judge an kill him.

(page 70)

It is explained in Yerushalmi [codex] that when a [child of] Israel [a Jew] is in danger of his life, as people tell him ‘kill this particular gentile or you will be killed’ – is permitted to kill the gentile to save himself… and the [interpreters of the law] Rashi and Maimonides say that the law of requiring to die rather than commit the crime is only valid in case of a Jew against another Jew, not in the case of a Jew against a stranger living among them… It is clear from these statements that when the choice is between losing the life of a stranger living among them and losing the life of a child of Israel [a Jew] – the simple decision is to permit [the killing].

(Pp. 157-158)

When the question is of a life of a gentile weighed against the life of a child of Israel [Jew], the initial proposal returns, which is that a Jew can violate law in order to save himself, as what is at stake is the soul [life] of a Jew – which supersedes the entire Torah [code of law] - in contrast with the life of a stranger living among us, which does not permit any Torah prohibition to be superseded.

(page 162)

To save the life of a gentile, one does not violate the Sabbath rules, and it is clear from this that his life is not like the value of the life of a child of Israel, so it may be used for the purpose of saving the life of a child of Israel.

(page 167)

An enemy soldier in the corps of intelligence, logistics, and so forth aids the army that fights against us. A soldier in the enemy’s medical corps is also considered a “rodef” [villain who is actively chasing a Jew], as without the medical corps the army will be weaker., and the medical corps also encourages and strengthens the fighters, and helps them kill us.

A civilian who supports fighters is also consider Rodef, and may be killed… anyone who helps the army of the evil people in any way, strengthens the murderers and is considered to be Rodef.

(page 184)

III. Support and encouragement

A civilian who encourages the war - gives the king and the soldiers the strength to continue with it. Therefore, every citizen in the kingdom that is against us, who encourages the warriors or expresses satisfaction about their actions, is considered Rodef and his killing is permissible. Also considered Rodef is any person who weakens our kingdom by speech and so forth.

(p. 185)

We are permitted to save ourselves from the Rodef people. It is not important who we start with, as long as we kill the Rodef people, and save ourselves from the danger they pose. And see for yourself: if you say that the fact that there are many of them brings up the question of whom to start with, and that that question is supposed to delay us from saving for ourselves - why it stands to reason: the existence of any one of them postpones the salivation, and this is the reason to treat each and every one as a complete Rodef, and to kill him, so he will not cause this ‘life-threatening’ question…

Whoever is in a situation where it is clear that he will chase and danger us in the future - it is not necessary to give it fine consideration as to whether at this moment, exactly, he is actively helping the chasing [harassment?] of us.

(Pp. 186-187)

X. People who were forced to partner with the enemy

We have dealt, so far, with gentiles whose evil means that there is a reason to kill them. We will now turn to discuss those who are not interested in war and object to it with all force…

We will start with a soldier, who is party to fighting against us, but is doing so only because he has been forced by threats to take part in the war.

If he was threatened with loss of money and such things - he is completely evil. There is no permission to take part in chasing and killing due to fear of loss of money, and if he does so -he is a Rodef in every definition thereof.

And if he was threatened that if he would not participate in the war, he would be killed - according to the MAHARAL [rabbi]… just as he is permitted to kill others - so, too, can others (even gentiles)kill him, so we will not die. And for this reason, according to the MAHARAL, it is simply evident that such a soldier may be killed.

And according to the Parashat Drachim [rabbi? Or possibly book of law?] - he must not participate in the murdering even if he must give his life due to this. And if he does so [participates] - he is evil and may be killed, like any other Rodef.

We will remind, again, that this discusses all types of participation in the war: a fighter, a support soldier, civilian assistance, or various types of encouragement and support.

(P. 196)

XVI. Infants

When discussing the killing of babies and children - why on the one hand, we see them as complete innocents, as they have no knowledge, and therefore are not to be sentenced for having violated the Seven Laws, and they are not to be ascribed evil intent. But on the other side, there is great fear of their actions when they grow up… in any event, we learn that there is an opinion that it is right to hurt infants if it is clear that they will grow up to harm us, and in such a situation the damage will be directed specifically at them.

(Pp. 205-200)

IV. Killing the enemy like killing our own men

If the king is permitted to kill his own men for the purpose of war - that same opinion also holds with regard to people who belong to the evil kingdom. In a war of righteous people against evil people, we assume that the evil will eventually hurt us all, if we let it raise its head, and the people of the evil kingdom will also suffer from it.

We are, in fact, arguing to any person from the evil kingdom: if you belong to the evil king - you are liable to be killed for helping murderers; and if you do not help him - you should help us, and it is permissible to kill you as we kill our own people (as we are all in trouble together, and in such a situation it is permissible to kill the few in order to save the many.)

This theory also permits intentional hurting of babies and of innocent people, if this is necessary for the war against the evil people. For example: If hurting the children of an evil king will put great pressure on him that would prevent him from acting in an evil manner - they can be hurt (even without the theory that it is evident that they will be evil when they grow up.)

(P. 215)

VII. Revenge

One of the needs which exists, in the hurting of [Evil people?] is the revenge. In order to beat [win the war against] the evil people, we must act with them in a manner of revenge, as tit versus tat…

In other words, revenge is a necessary need in order to turn the evil-doing into something that does not pay off, and make righteousness grow stronger; and as great as the evil is - so is the greatness of the action needed against it.

(Pp. 216-217)

Sometimes, one does evil deeds that are meant to create a correct balance of fear, and a situation in which evil actions do not pay off… and in accordance with this calculus, the infants are not killed for their evil, but due to the fact that there is a general need of everyone to take revenge on the evil people, and the infants are the ones whose killing will satisfy this need; and they can also be viewed as the ones who are set aside from among a faction, as reality has chosen them to be the ones whose killing will save all of them [the others from that faction?] and prevent evildoing later on. (And it does indeed turn out that to this consideration, the consideration that we brought forth at the end of the prior chapter also definitely is added - which is, that they are in any event suspected of being evil when they grow up.)


This entry was posted in on July 7, 2011.

_________________
L'élégance du Temps est celle qui démêle les structures de l'Espace qui ont masqué l'Amour à lui même (James des WINGMAKERS)

http://mysthyc.hautetfort.com/archive/2007/05/29/sciences-occultees.html

OYABIO
Admin

Messages : 1805
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : SA VOIE

Voir le profil de l'utilisateur http://rvlations.forum-actif.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1 LIVRE circule dans les troupes de l'armée ZRAELIENNE, qui appelle aux meurtres de tous les non juifs, qu'ils appellent les GENTILLES

Message  OYABIO le Ven 1 Aoû - 19:32

Source @ maxblumenthal 4min SVP jetez une oeil sur le Livre qi circule DANS LES troupes dl "Armée israelienn (voir la video CE sous lien)

http://maxblumenthal.com/2011/07/inside-torat-hamelech-the-jewish-extremist-terror-tract/


Inside Torat Hamelech, le tract de terreur des extrémiste juif approuvé par des rabbins employés par l'Etat  d'Israel

L'année dernière, je me suis présenté sur une convention de meilleurs rabbins israéliens qui se sont réunis pour défendre la publication de Torat Hamelech, un livre qui s'est appuyé sur les sources rabbiniques pour justifier le meurtre de gentils (non juifs, autrement appelés GOYS qui signifie PORCS en gros dans leur langue), y compris les nourrissons "parce qu'ils est clair qu'ils grandiront pour nous nuire ". Les endosseurs rabbiniques les plus éminents, le grand rabbin de Kiryat Arba Dov Lior et Yaakov Yossef, avaient rejeté convocation de la police à l'époque, insistant sur le fait que la loi de l'homme ne pouvait pas toucher la halakha. Un an plus tard, à la fin de Juin, la police israélienne a finalement arrêté Lior pour son rôle approuvant et faisant la promotion du livre.

Des émeutes ont éclaté presque immédiatement à la suite de l'arrestation, des foules de sionistes religieux extremistes brûlant des pneus et en tentant de prendre d'assaut le composé Cour suprême israélienne. Craignant plus émeutes et où une flambée sur les ventes de Torat Hamelech , la police a manipulé Rabbi Yossef avec des gants, demandant qu'il vienne de lui même pour interrogatoire sans l'arrêter. En fin de compte, l'Etat a négligé de retirer Lior, Yosef, ou tout autre rabbin employé par l'Etat de leurs postes et ainsi d'approuver Torat Hamelech.


Pourquoi Torat Hamelech est si explosive?

Yuval Dror, un journaliste et universitaire israélien, extrait certains des passages les plus incendiaires du livre. Ce qui semblait était exclusivisme juif dans sa forme la plus extrême, avec des non-juifs considérés comme étant permis de les tuer, ou Rodef, pour la plupart sans conséquence des actes de guerre, y compris en fournissant un soutien moral à de gentilles armées.

Le livre est un manuel virtuel de la terreur extrémiste juif visant à justifier le massacre de masse des civils. Et à cet égard, il n'est pas entièrement différente de Doctrine Dahiya de l'armée israélienne, ou Asa Kasher et le concept de Amos Yadlin de «guerre asymétrique."

La différence clé semble être le brut, la logique presque enfantine de l'auteur de l'ouvrage, le rabbin Yitzhak Shapira, sherrif auto proclamé pour justifier le meurtre de civils non-juifs


Voici des passages de Torat Hamelech, comme issu de Dror et traduit par Dena Bugel-Shunra:

II. Tu ne tueras point

Maimonide écrit ce commentaire dans les Halachas au sujet de ce NE PAS TUER chapitre A, la Halakha A :

Celui qui tue une âme d'Israël viole une interdiction, comme il est dit "tu ne tueras point", et s'il a commis assassinat malicieusement, devant des témoins, sa mort doit etre par l'épée ...
Il est donc clair que l'interdiction "tu ne tueras point" se réfère uniquement à un Juif qui tue un Juif, et pas du tout à un Juif qui tue un gentille (non juif), même si ce gentille est l'un des justes parmi les nations ... nous avons dérivée du verset «tu ne tueras point", qu'on ne peut pas en deduire qu'il existe donc une interdiction pour un juif de tuer un non juif.

(Page 17-18)


VIII. Conclusion

I. Un gentille (non juif, GOY) ne doit pas tuer son ami, et si il a tué, il doit mourir.

II. L'interdiction "TU NE TUERAS PAS" se réfère à un Juif qui tue un autre Juif.

III. Un Juif qui tue un non juif n'est pas nécessaire à tuer.

IV. L'interdiction de tuer un Juif à un non juif vient du fait que un gentille (non juif) n'est pas permis de tuer un non juif.

(Page 27)


I. Un gentille peu etre tué pour un seul mort, et avec un seul juge

Un gentil qui viole l'un des sept règles [de Noé] doit être tué, et il est tué sur la base du mot d'un témoin et d'un juge et sans avertissement.

II. Un témoin devient un juge

Pour les fils de Noé [païens] le témoin peut être lui-même le juge. Cette moyenne: si une personne a vu l'autre commettre un crime - il peut à la fois le juger et le tuer pour cela, comme il est le témoin et il est aussi le juge ... Moïse [Moshe Rabbénou] a vu l'Egyptien frapper un homme d'Israël, et il l"a tué pour cela. car Moïse est le témoin et le juge, et cela ne retarde pas l'exécution de la loi sur l"égyptien.

(Pp. 49-50)

Ce qui transpire de TOUT CELA c'est que quand vous jugez un gentille (non juif, GOY) pour les crimes qu'il a commis - vous devez également considérer la question de savoir s'il s'est repenti, et si il s'est repenti - il ne doit pas être tué ... Ailleurs: il est préférable que le gentilLE SE REPENTE plutot que nous le tuons. Si nous arrivons à un non juif qui ne respecte pas les sept lois de Noé [], et l'importance de les respecter peut être expliquer à lui, alors il se repentira - nous préférons choisir cette voie, et ne pas le juger et le tuer

(page 70)



Il est expliqué dans Yerushalmi [codex] que quand un [enfant] d'Israël [un Juif] est en danger de sa vie, que les gens lui disent «tue ce gentille en particulier ou tu seras tué» - il est permis de tuer le gentille pour que le juif puisse etre sauvé ... et les [interprètes de la loi] Rachi et Maïmonide dit que la loi d'exiger à mourir plutôt que de commettre le crime n'est valable que dans le cas d'un Juif contre un autre Juif, pas dans le cas d'un Juif contre un étranger sejournant parmi eux ... Il est clair à partir de tout cela que lorsque le choix est entre la perte de la vie d'un étranger vivant parmi eux et de perdre la vie d'un enfant d'Israël [un Juif] - le simple décision est de permettre [la mort] de l'etranger<. br> Photos (pp. 157-158)


Lorsque la question est d'une vie d'un gentil pesé contre la vie. d'un enfant d'Israël [Juif], les déclarations de la proposition initiale, qui est celle d'un Juif peut violer le droit afin de se sauver, comme ce qui est en jeu, c'est l'âme [la vie] d'un Juif - qui remplace toute la Torah [code du droit] - en contraste avec la vie d'un étranger vivant parmi nous, qui ne permet pas qu'une interdiction de la Torah doit être remplacé

(page 162)

Pour sauver la vie d'un gentille. , on ne violant pas les règles du sabbat, il est clair quà partir du moment que la vie d'un gentille n'est pas comme la valeur de la vie d'un enfant d'Israël, de sorte qu'un juif peut violer les regles du sabbat si c'est dans le but et utilisé pour sauver la vie d'un enfant d'Israël.

(page 167)

Un soldat ennemi dans le corps de l'intelligence, de la logistique, et ainsi de suite facilite l'armée qui se bat contre nous. Un soldat dans le corps médical de l'ennemi est également considéré comme un "rodef" [méchant GOY qui est activement à la poursuite d'un Juif], et que sans ce corps médical leur armée sera plus faible.car le corps médical encourage et renforce les combattants, et les aide nous tuer.

Un civil qui soutient les combattants contre les juifs est également envisager aussi comme un Rodef, et peut être aussi tué ... n'importe qui qui aide l'armée des gens mauvais de toutes les manieres, renforce les meurtriers contre nous juifs et donc est considéré comme un Rodef [méchant GOY qui est activement à la poursuite d'un Juif] et peut etre tué.

Photos (page 184)


III. Soutien et encouragement

Un civil qui encourage la guerre contre les juifs - donne AU roi et aux soldats ennemis de la force de continuer avec elle. Par conséquent, chaque citoyen dans le royaume qui est contre nous, qui encourage ces guerriers du diable ou exprime sa satisfaction au sujet de leurs actions, est considéré comme un Rodef et son assassinat est permis. Sont également considérés Rodef (mauvais goy bon a tuer) toute personne qui affaiblit notre royaume par la parole et ainsi de suite.

(P. 185)


Nous sommes autorisés à nous sauver nous mêmes de la population Rodef ( en gros un RODEF c'est un GOY NON JUIF qui est jugé par les juifs comme un PORC du DIABLE bon a tuer). Il n'est pas important de savoir par qui nous commencerons, aussi longtemps que nous tuons les gens Rodef, et que nous nous sauvons du danger qu'ils représentent. Et voir par vous-même: si vous dites que le fait qu'il ya beaucoup d'entre eux pose la question de qui au départ est censé etre tué, et que cette question est censée nous retarder de nous sauver par nous-mêmes - pourquoi tout ceci s'en tient à la raison: rien que l'existence de l'un d'eux (goy, non juif, ennemi des juifs) porte à la salivation, et c'est la raison pour traiter chacun d'eux comme un Rodef complet, et de les tuer, de sorte que la question ne se poseras même pas qu'ils puissent mettre un jour notre vie en danger

Celui qui est dans une situation où il est clair qu'il va nous chasser et etre un danger pour nous dans le futur - [? harcèlement]., il n'est pas nécessaire de l'examiner en jugement pour savoir si oui ou non il doit etre tuer...il doit tout simplement l'etre sI en ce moment, exactement, il contribue activement à nous chasser.

(pp. 186-187)


X. Les gens qui ont été forcés de collaborer avec l'ennemi

Nous avons traité, à ce jour, avec des Gentilles dont le mal signifie qu'il ya une raison pour les tuer. Nous allons maintenant discuter le cas de ceux qui ne sont pas intéressés à la guerre et se refuse à elle avec toute leur force ...

Nous allons commencer avec un soldat, qui est partie à la lutte contre nous, mais fait uniquement parce qu'il a été contraint par des menaces à prendre part à la guerre
Si il a été menacé avec une perte d'argent et de telles choses -., il est tout à fait mal. Il n'y a pas la permission de prendre part à la chasse et tuer en raison de la crainte de perdre de l'argent, et s'il le fait, il est un Rodef dans chaque définition de ce mot là.

Et si il a été menacé que s'il ne participait pas à la guerre, il serait tué - selon le Maharal [rabbin] ... tout comme il est permis de tuer d'autres - ainsi, aussi, d'autres personnes peuvent (même les gentilles) le tuer, ainsi donc nous (juifs) n'allons pas mourir. Et pour cette raison, selon le Maharal, il est tout simplement évident qu'un tel soldat peut être tué.

Et selon la Parachat Drachim [rabbin? Ou peut etre-livre de la loi] - il ne doit pas participer à assassiner, même si il doit donner sa vie pour cette raison. Et s'il le fait [participe à tuer] - il est mal et peut donc être tué, comme n'importe quel autre Rodef

Nous rappelons, encore une fois, que ceci traite de tous les types de participation à la guerre: un combattant, un support. soldat, l'aide civile, ou différents types d'encouragement et de soutien indirect.

(P. 196)


XVI. Les bébés et les enfants

Lors de l'examen de la mise à mort des bébés et enfants - Si d'un coté nous les considérons bien comme des innocents complets, car ils n'ont aucune connaissance, et ne sont donc pas à être condamné pour avoir violé les sept  lois, et qu'il ne doit pas leur être attribués de mauvaises intentions ; de l'autre côté, il ya une grande peur de leurs actions quand ils grandissent ... en tout cas, nous apprenons qu'il ya une opinion qu'il est juste de faire du mal aux enfants et nourrissons s'il est clair qu'ils grandiront pour nous nuire, et dans une telle situation, le dommage (de les tuer avant qu'ils grandissent pour nous nuire) sera dirigé spécifiquement vers eux.

(pp. 205-200)


IV. Tuer l'ennemi comme tuer les diables en nos propres rangs

Si le roi est permis de tuer ses propres hommes dans le but de la guerre - ce même avis tient également à l'égard de gens qui appartiennent au royaume du mal. Dans une guerre de justes contre les mauvaises personnes, nous supposons que le mal finira par nous faire tous mal, si nous le laissons prendre la tête, et le peuple du royaume du mal devra aussi en souffrir.

Nous argumentons tout ceci en faisant voir à toute personne du royaume du mal: que si vous appartenez au roi du mal - vous êtes susceptibles d'être tué parce que vous aidez ses meurtriers; et si vous ne les aidez pas - alors vous devez nous aider, et si vous aidez les meurtriers, il est permis de vous tuer comme nous tuons nos propres gens (parce que nous sommes tous dans le meme pétrin ensemble, et dans une telle situation, il est permis de tuer quelques-uns afin de sauver le plus grand nombre.)

Cette théorie permet également intentionnellement de blesser des bébés et des personnes innocentes, si cela est nécessaire pour la guerre contre les mauvaises personnes. Par exemple: Si blesser les enfants d'un mauvais roi va mettre beaucoup de pression sur lui qui l'empêcherait d'agir d'une manière mal - ils peuvent être blessés (même sans la théorie selon laquelle il est évident qu'ils seront mal quand ils grandissent .)

(P. 215)


VII. Revanche

un des besoins qui existent, dans le mal des mauvaises personnes (RODEF, GOY, NON JUIFS et ou JUIFS aidant les RODEF GOYS) [?] Est la vengeance. Afin de battre  et gagner la guerre contre les mauvaises personnes, nous devons agir avec eux d'une manière de vengeance, comme tit contre tat ..(oeil pr oeil dents pr dents ?).

En d'autres termes, la vengeance est un besoin nécessaire pour faire tourner le mal-faire en quelque chose qui ne paie pas, et faire justice se renforcer; et aussi grand que le mal est - il est necessaire que la grandeur de l'action contre lui soit superieure.

(pp. 216-217)


Parfois, on fait de mauvaises actions qui visent à créer un. bon équilibre de la peur, et une situation dans laquelle les mauvaises actions ne paient pas ... et conformément à ce calcul, les nourrissons ET ENFANTS ne sont pas tués pour leur mal, mais à cause du fait qu'il ya un besoin général (chez nous juifs) que chacun doit prendre sa revanche sur les mauvaises personnes, et les enfants et bebés sont ceux dont le meurtre saura répondre à ce besoin; et ils peuvent également être considérés comme ceux qui sont mis de côté parmi une faction, que la réalité les a choisis pour être ceux dont le meurtre sauvera tous [les autres de cette faction?] et empêchent des méfaits plus tard. (Et il ne tourne en effet que cette considération, l'examen que nous avons fait suite à la fin du chapitre précédent ont également définitivement est ajouté - qui est, qu'ils sont en tout cas soupçonné de devenir mauvais contre nous quand ils grandissent.) < br>

Cette entrée a été publiée dans le 7 Juillet 2011.

NOTE de la TRADUCTION, elle est faite par le service de traduction de mozilla firefox 31, mais les choses entre parentheses ont été rajoutées afin de mieux faire comprendre un texte si tordu que même le traducteur de mozilla firefox (pourtant mieux que le traducteur google ou bing), a eut d'enormes difficultés à traduire tant le texte en lui meme est tordu de bout en bout.....

LES GARS QUI ONT ECRIT CE TEXTE S'ARROGENT LE DROIT TOUT SEUL POUR EUX MEMES (comme un droit divin) de TUER tous les non juifs (GOYS, RODEF) et même tous les JUIFS qui ne sont pas d'accord avec eux....Bref, ils sont un DANGER CERTAIN pour le Monde Entier etant donné qu'ils ont plus de 200 armes nucleaires de pointer sur tous les Pays et qu'ils ont deja legiferer par eux même qu'un juif sioniste DOIT se VENGER du mal qui leur a été fait pour faire cesser le mal qu'ils pensent dans leur peurs qui pourrait leur etre fait....IL est clair que c'est de gros SICKOS (malades ces gars là) et ils perseverent

http://rvlations.forum-actif.info/t527-un-professeur-et-historien-israelien-sous-entend-qu-israel-pourrait-se-venger-de-l-holocauste

VITE UN PSY, plusieurs même

_________________
L'élégance du Temps est celle qui démêle les structures de l'Espace qui ont masqué l'Amour à lui même (James des WINGMAKERS)

http://mysthyc.hautetfort.com/archive/2007/05/29/sciences-occultees.html

OYABIO
Admin

Messages : 1805
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : SA VOIE

Voir le profil de l'utilisateur http://rvlations.forum-actif.info

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum